mardi, 09 septembre 2014 05:53

Wavre: Un habitat groupé ouvert sur le monde

L’idée était de créer un lieu qui favorise le bien-être de la personne. La relation des habitants s’est amplifiée vers des activités spirituelles, médicales et culturelles.

C ’était comme une évidence pour nous. Ce visionnaire de François Debauche, psychiatre de renom, n’a pas eu de mal à nous convaincre puisque pour nous, enseignantes, c’était l’occasion de prolonger notre travail qui consistait à favoriser le développement de la personne. Ici, il s’agissait, dans le style béguinage, de mêler harmonieusement vie privée et vie communautaire en privilégiant le développement de l’intégralité de la personne humaine dans toutes ses potentialités. »

Marie-Pierre Lux se souvient encore de cette année 1975 quand est née l’idée de créer un habitat communautaire. Elle était alors directrice de l’institut du Sacré-Cœur à Nivelles et discutait du projet du psychiatre – convaincu que le meilleur des médicaments était de parler – avec une douzaine de personnes dont deux autres sœurs, Nicole della Faille de Waerloos et Marguerite Jacoby. Il faudra cependant attendre 1980 pour que débute la construction des cinq premières maisons de la « Cité Benedi », société civile à forme coopérative, sur un terrain de 2,2 ha, dans le bois des Carmes.

Informations supplémentaires