mercredi, 12 novembre 2014 07:18

Visitez la maison pomme de pin à Grez-Doiceau

Le Belge a une brique dans le ventre et des projets plein la tête. Mais les réalités de la vie actuelle empêchent souvent les plus motivés à mettre en œuvre leur rêve. Marie Ernotte et son compagnon Dimitri Collard, eux, ne s’en sont pas laissé compter. Ils rêvaient d’une maison et en ont donc imaginé une qui correspondait à leur idéal.

Le résultat : la maison pomme de pin, une zone de dix côtés, pour 75 m² au sol (hauteur de 7 m). Et pour ne rien gâcher, c’est dans un écrin de verdure, en plein milieu d’un bois plus privé que public, que le couple, avec leurs trois enfants (3, 5 et 7 ans), a réalisé son habitation. "Les enfants sont complètement fadas de nous avoir vus construire notre maison, réalisée par nos propres soins", explique Dimitri. "Ils sont très fiers et disent à leurs camarades qu’ils habitent dans les bois."

Le choix sur l’implantation réalisé, Marie et Dimitri ont opté pour la conservation d’un maximum d’arbres autour de leur petit nid douillet. "On a gardé l’implantation où était situé l’ancien chalet, et ce n’est pas à front de rue. Nous avons obtenu une dérogation pour cela car, pour le reste, aussi original soit-il, notre projet n’a pas eu de rejet, ni de la part des autorités, ni chez nos voisins. Bien sûr, des questions légitimes ont été posées mais le concept a été très bien accueilli."

Dimitri s’est donc retroussé les manches pour concevoir, en deux mois, sa maison. Un an de renseignement en tous genres a été nécessaire mais, il l’avoue, son job en tant que conseiller en économie d’énergie à Bruxelles lui a été d’un excellent support technique. "J’avais donc les filons pour savoir ce qu’il fallait faire et surtout ne pas faire."

Informations supplémentaires