vendredi, 13 mars 2015 06:23

Namur: habitat permanent: les revendications du MOC

Après deux plans wallons consacrés à l’habitat permanent (HP), et un nouveau en gestation suite à l’initiative du ministre Prévot de constituer un groupe de travail, on pourrait imaginer que le phénomène se résorbe. On est loin, bien loin du compte. Les chiffres de l’Iweps, l’institut wallon de statistiques, annoncent que fin 2012 quelque 8.512 habitants étaient recensés dans les communes qui adhèrent au plan HP. Mais on sait que le phénomène existe aussi dans d’autres communes. En réalité, ils seraient entre 10.000 et 12.000 à vivre dans une zone de loisir, soit dans une caravane, soit dans un chalet. La province de Namur reste de loin la plus concernée. Quatre communes accueillent 65 % de tous les résidents permanents wallons. Ces derniers représentent 25 % de la population communale à Hastière, 20 % à Philippeville, 11 % à Couvin et autant à Somme-Leuze. Sur le terrain, les travailleurs sociaux le confirment : leur nombre continue de croître, malgré une volonté politique de limitation. Et de nombreux problèmes demeurent comme des contentieux entre copropriétaires ou à l’intérieur des syndics, qui sont liés à la distribution d’eau et d’énergie, aux voiries (sur terrain public et à charge des propriétaires), à l’isolement face au transports en commun, à l’accès aux soins de santé, etc. Bref, des réalités qui font que ceux qui vivent dans des domaines se sentent citoyens de seconde zone.

Informations supplémentaires