Message
  • Failed loading XML...
mardi, 31 mars 2015 09:53

Pauvres locataires

La crise du logement à Bruxelles, on n’en voit pas le bout. La production de logements sociaux piétine, alors que la demande ne cesse d’enfler. La hausse continue des loyers privés réduit à une portion congrue le nombre de logements accessibles aux ménages pauvres, les contraignant à accepter n’importe quoi pourvu d’être logés. Trouver un logement abordable et décent arrive en tête des préoccupations de nombreux Bruxellois. Une quête devenue de plus en plus difficile, voire impossible, pour les plus pauvres d’entre eux.

Ce constat fait l’unanimité mais on en ignore l’ampleur, faute d’état des lieux précis. Que sait-on exactement des revenus des Bruxellois ? De leurs loyers ? De la qualité de leurs logements ? De la part du budget qu’ils doivent consacrer au loyer et aux charges ? Notre Région ne dispose pas d’une connaissance globale et précise; ni sur la pauvreté, ni sur le logement, ni sur les liens, complexes mais manifestes, qui lient logement, pauvreté et exclusion. Pourtant, pour pouvoir combattre un problème, le monde politique doit, au préalable, l’avoir correctement cerné. Si cette connaissance fait aujourd’hui défaut, ce sont notamment les données disponibles et leur qualité qui sont en cause.

Informations supplémentaires