mardi, 28 avril 2015 04:19

Louvain la Neuve: Les premiers kots publics à faible tarif

Des tarifs moins élevés que ceux du privé. De quoi offrir une sérieuse option, même aux kots de l’UCL. Des kots « sociaux » en fonction du revenu.

Un nouveau type de kot ! Après ceux proposés par le privé, après ceux mis en place par l’UCL afin de tenter de juguler les tarifs pratiqués, voici les kots publics financés pour deux millions d’euros par le gouvernement wallon dans le cadre du plan d’ancrage de la Ville d’Ottignies-LLN.

Ces 49 kots publics, en cours de finition, ouvriront leurs portes dès septembre (1) à la place des Paniers, une des plus anciennes de la cité universitaire. Ils seront répartis en sept communautaires, variant entre 5 et 8 kots et disposant d’une cuisine-séjour équipée (taque de cuisson, frigo, table, fauteuils, lave-vaisselle…), de deux W.-C. et de deux salles de douche. Chaque chambre sera meublée (lit, bureau, garde-robe, étagère) et disposera d’un lavabo privatif. Le moyen mensuel sera de 250 euros, plus 80 euros de provisions de charges, et sera signé pour un an.

« Voilà un tarif qui se situe légèrement en dessous des kots UCL, mais largement plus abordables que les kots privés, analyse Nicolas Cordier, le directeur-gérant de Notre Maison, la société de logement de service public active sur Louvain-la-Neuve. Si un léger chômage locatif devait se confirmer sur Louvain-la-Neuve, voilà qui devrait sans doute obliger certains propriétaires privés à revoir à la baisse leur loyer ou à remettre en ordre certains logements en mauvais état. »

Mais qui dit société de logements de service public, dit aussi condition d’accès. Même pour des kots aménagés dans un bâtiment basse énergie, avec des performances énergétiques excellentes en comparaison des kots les plus anciens. En effet, pour postuler à l’un de ces kots, les étudiants devront faire la preuve qu’ils (ou leurs parents) vivent en situation précaire ou avec des revenus modestes.

Informations supplémentaires