lundi, 24 août 2015 07:07

La Sambrienne a contrôlé la consommation d’eau. Logements fictifs: 5% de situations problématiques

Débusquer les fraudeurs grâce aux compteurs d’eau : voici la mission que s’était lancée la Sambrienne en octobre dernier. Son postulat de base ? Les logements où la consommation était nulle ou extrêmement faible, moins de 10 m³ par an, étaient sûrement inoccupés même si les locataires payaient leur loyer. Ils étaient donc soupçonnés de fraude aux allocations sociales. Sur base de fausses déclarations de domicile, ils auraient alors touché des allocations d’isolé plus élevées que celles accordées aux cohabitants. Au terme d’une vaste enquête qui a concerné 255 biens sociaux, il s’avère que ce phénomène est une goutte d’eau dans l’océan immobilier de la Sambrienne : seulement 5 % des cas ont corroboré la thèse lancée par la société.

Le 13 octobre, la Sambrienne avait ainsi envoyé un premier courrier à 255 de ses locataires qui se révélaient être de très économes consommateurs d’eau. Ces personnes étaient invitées à se présenter le plus rapidement possible dans les locaux de la société de logement social afin de justifier cette situation. 108 personnes l’ont fait et ont été considérées comme en ordre après analyse des documents fournis et suite à un entretien individuel. Pour les autres ? Une seconde lettre leur a été envoyée le 27 novembre. De là, 99 visites sociales ont été effectuées ainsi que 40 visites techniques.

Informations supplémentaires