dimanche, 14 février 2016 09:59

Crise du logement: les Londoniens s'arrachent les cheveux

Manifestations, étudiants en grève des loyers: la colère gronde chez les Londoniens, exaspérés par la hausse sans fin des prix du logement qui pousse les locataires vers des biens toujours plus petits pour espérer boucler leurs budgets.

Avec une population de 8,6 millions d'habitants, Londres est une ville monde accueillant chaque année quatre fois plus de nouveaux résidents (environ 100.000) que ne sont construits de logements.

"C'est bien simple, la situation est en train de devenir intenable", déplore John Ford, 60 ans.

Ce professeur à la retraite s'est joint à une manifestation qui a rassemblé récemment 2.000 personnes contre un projet de loi modifiant la répartition des logements sociaux et les droits de leurs locataires.

"Mon neveu est un jeune chirurgien. Il n'a pas de quoi s'acheter une maison à Londres. Ça montre à quel point la crise touche les classes moyennes", déplore M. Ford.

De fait, en décembre dernier, le prix moyen d'un bien immobilier dans la capitale britannique était de 514.097 livres (678.500 euros), soit 12% de plus que l'année précédente.

Informations supplémentaires