mardi, 29 novembre 2016 07:37

Le logement public régresse en BW

Se loger devient préoccupant pour une frange de la population. Selon le Creat, il reste 95 hectares disponibles…

Il manquait déjà, en Brabant wallon, 9.577 logements sociaux en 2014 pour répondre à la norme wallonne qui entend imposer que chaque commune dispose de 10 % de logements publics. Et vu que la population du Brabant wallon va encore augmenter de près de 40.000 unités d’ici 2035, on voit mal comment l’on va résoudre la quadrature du cercle… C’est ce qui ressort d’un colloque organisé, ce mardi, à la Ferme du Biéreau, par le Réseau brabançon pour le droit au logement (RBDL), avec le Centre culturel du Brabant wallon.

Selon, Thierry Toussaint, un membre du RBDL, le pourcentage de logements publics par rapport aux autres logements a donc baissé, au 1er janvier 2015, à 3,69 % du parc immobilier. Voilà qui donne une autre image d’un « Brabant wallon, riche, prétentieux et sûr de lui, où la précarité est bien une préoccupation ». Cela ne fait, en effet, que 7.004 logements sur l’ensemble des 27 communes. Les cités qui s’en sortent le mieux – mais là les statistiques datent de 2013 – sont Nivelles (11.39 %), Chastre (10,50 %) et Rebecq (10,01). Exit donc Ottignies-LLN qui était jusque-là le bon élève de la classe. En bas de l’échelle, Hélécine (0,68 %), Walhain (016 %) et Waterloo (0,04 %) ferment tristement la marche.

Informations supplémentaires