jeudi, 19 décembre 2013 15:30

Ottignies: Un habitat solidaire pour mieux s’intégrer

Alodgî est un modèle d’hébergement alternatif. Je vais enfin pouvoir dormir et comprendre ce que veut dire dormir sur ses deux oreilles."

C’est la réaction d’un des occupants d’Alodgî à l’annonce de la création de 11 logements à Mousty. 11 logements dont 9 sont actuellement occupés - les deux autres le seront tout prochainement, et une liste d’attente existe déjà -, destinés à des personnes souffrant de troubles psychiatriques chroniques (troubles psychotiques et schizophréniques), qui sont stabilisées, qui sont suivies, mais qui n’ont plus besoin d’être hospitalisées.

"L’idée de créer ce chaînon manquant entre les structures de soins avec hébergement (hôpitaux, maisons de soins psychiatriques) et le marché immobilier classique trop coûteux a émergé suite à des rencontres avec les patients et leurs familles, indique le docteur Benoît Gillain. Car l’insertion passe par un lieu de vie".

Parents et soignants ont donc décidé de se mobiliser. "Et si c’est d’abord un logement communautaire qui était envisagé, les patients souhaitaient un lieu de vie à eux, digne et de longue durée, précise le président de la Fondation Alodgî, Benoît van Tichelen. Mais pour que la solitude ne se transforme pas en isolement, l’option a été prise de créer un habitat solidaire : un abitat groupé entre le communautaire et l’individuel".

Informations supplémentaires