mardi, 28 janvier 2014 09:33

Bruxelles, un squat propose une solution royale à ses occupants

Le « squat » est aussi une solution à la pénurie de logements qui commence même à être reconnue par les autorités. Reportage au 123 rue Royale, où les habitants ne sont pas des locataires comme les autres.

Entre le Botanique et le Parc royal, au milieu de cafés, hôtels et bureaux, se trouve le 123 rue Royale. Une entrée un peu glauque occupée par des vélos et un ou deux meubles de récup. Un immense escalier en colimaçon reliant les sept étages et dont les murs, entre street art et fresques murales, ont été décorés par les habitants. Des pièces à foison servant de chambres, d’ateliers, de cuisine ou de salles de réunion.

Soixante-cinq personnes âgées de 3 semaines à 60 ans occupent les lieux. Ils sont travailleurs, étudiants, chômeurs, sans-papiers ou encore ex-sans-abri.

Comme tous les dimanches, une dizaine d’entre eux préparent la table d’hôte dominicale. « Nous ouvrons nos portes à tout le monde et le prix est libre, explique Bart, assistant social et une des personnes à l’origine du 123. L’idée est de créer la rencontre, d’échanger des idées autour d’un repas. Nous avons aussi plusieurs ateliers ouverts au public pendant la semaine, notamment vélo, couture et friperie. »

Informations supplémentaires