samedi, 08 mars 2014 08:48

MIPIM: Journée d’action contre le Marché international des professionnels de l’immobilier

C’est ici que se vendent le patrimoine des États, les quartiers populaires de Moscou, les logements sociaux privatisés de la région parisienne, les terrains sur lesquels sont implantés les bidonvilles de Bombay ou Rio de Janeiro, et peut-être les îles grecques. Du 11 au 14 mars, investisseurs, promoteurs immobiliers, collectivités et banques se réunissent au Marché international des professionnels de l’immobilier, à Cannes. Pour cette nouvelle édition, le Brésil est à l’honneur... à quelques mois de la Coupe du monde de football. Face à ce grand marché de la spéculation immobilière, la Coordination pour le droit au logement et à la ville appelle à une journée d’action, mercredi 12 mars. Basta ! relaie leur appel.

Le MIPIM, (Marché international des professionnels de l’immobilier), comme tous les ans depuis sa création en 1990, se tiendra à Cannes au Palais des congrès, du 11 au 14 mars. 20 000 personnes en moyenne, investisseurs, promoteurs, collectivités publiques ou banques, font des affaires pendant 4 jours. Et quelles affaires !

Les collectivités publiques vendent des terrains et des grands projets d’urbanisme aux promoteurs. Les promoteurs vendent à des investisseurs, lesquels empruntent aux banques, puis louent ou vendent aux accédants. Pendant ce temps, les juristes, les fiscalistes et les urbanistes s’échangent les bonnes recettes pour faire monter les prix, déréguler les loyers, placer les profits dans les paradis fiscaux, lesquels sont réinvestis dans un autre programme immobilier, net d’impôt.

Informations supplémentaires